Chantier de réemploi

Du 9 au 11 septembre nous avons clos la première session de formation Archi-circulaire par le module 4 qui prenait la forme d’un chantier expérimental. Une météo exceptionnelle pour un mois de septembre a rendu l’exercice possible et agréable !

Ce module a été un vrai challenge. C’est un chantier de réemploi, ce qui veut dire qu’il fallait mettre à disposition des participants des matériaux de construction déposés sur un autre chantier. Le choix s’est porté sur la récupération et l’utilisation de fenêtres avec une tentative d’identification d’un chantier dans les alentouren phase de dépose des ouvrants. Mais malheureusement le seul chantier identifié concernait la dépose de fenêtres dont les joints contenaient de l’amiante.

La date du chantier se rapprochant on a commencé à envisager la possibilité de récupérer les fenêtres dans différents endroits notamment les déchetteries, chez les particuliers ou chez les entreprises qui posent les fenêtres. Malgré notre volonté de rassembler un gisement éparpillé à plusieurs endroits, on a fait face à l’impossibilité d’y accéder car les acteurs rencontrés n’étaient pas disposés à jouer le jeu malgré toutes les garanties qu’on leur a proposé.

Comme souvent dans les processus innovants, nous sommes passés par une phase de désespoir. A une semaine du chantier nous n’avions toujours pas de solution. Finalement une des bouteilles jetée à la mer a trouvé un destinataire et nous a permis de récupérer un gisement de quatre tonnes de fenêtres.  De quoi faire notre chantier et nourrir un nouveau projet dont nous parlerons plus tard. Le vendredi 9 septembre nous étions donc soulagés, heureux et fiers d’accueillir nos stagiaires avec tous les matériaux nécessaire pour mener le chantier!

Ce dernier consistait en la mise à l’abri d’une AMAP locale qui utilise un porche pour la distribution hebdomadaire des paniers. Le but n’était pas d’isoler totalement le porche mais de faire deux cloisons sur les côtés pour qu’ils ne subissent plus le vent et la pluie sur les côtés en hiver. En plus des fenêtres, il fallait construire une partie du mur en maçonnerie en utilisant des bouteilles (toujours dans l’idée de la réutilisation de matériaux).

Ce chantier parfaitement encadré par Yannick CHAMPAIN (architecte – Vivarchi) a été une vraie réussite qui nous a permis d’expérimenter une architecture  spontanée et démontable. Les matériaux ayant été récupérés la veille, nos stagiaires ont eu très peu de temps pour réfléchir à leur utilisation au vu des caractéristiques du chantier.

Ces quelques photos pour témoigner de la dynamique de chantier de ce module 4 et du résultat obtenu (les finitions ne pouvant pas être faites le jour même pour le respect de temps des séchages – il nous incombe donc de faire les finitions plus tard).

RM