Mais en fait… c’est quoi l’économie circulaire ?

Cela fait maintenant plus de trois ans qu’on n’entend plus parler que d’économie circulaire. Progressivement, ce concept a pris sa place dans notre jargon de faiseurs de la transition. Il faut faire de l’économie circulaire, il faut accompagner l’économie circulaire, il faut provoquer l’économie circulaire…
Et pourtant, aujourd’hui encore, des personnes en position de faire, accompagner et provoquer le changement, nous posent encore la question : « mais en fait, ce qu’on fait là, c’est déjà de l’économie circulaire, non ?! Mais sinon, c’est quoi l’économie circulaire ?! ».

Pour comprendre l’économie circulaire, on peut se plonger dans les différentes productions passionnantes des différents organismes privés et publics, nationaux et internationaux. Une littérature très riche et foisonnante et dans laquelle chacun a dessiné ses cercles ! On peut aussi procéder autrement, en se plongeant dans notre histoire, notre vécu, celui d’être humain et d’être vivant dans son quotidien et réaliser qu’on a toujours été capable de nous révolutionner et révolutionner ce qui nous entoure.

Prenons un exemple simple, la nourriture ! Pas si simple lorsqu’on connait les chiffres affolants du gaspillage alimentaires, lorsqu’on entend les agriculteurs ne plus savoir comment se rémunérer sur leur activité alors qu’ils surproduisent, lorsqu’on voit la multiplication des crises sanitaires … Plusieurs  facteurs expliquent ces crises, nous allons choisir un paramètre parmi d’autres : la possibilité de conserver les aliments ! Alors que nos arrières grands parents trouvaient des moyens ingénieux pour conserver les aliments et rationaliser la consommation par incapacité de conserver les aliments, nous, avec un moyen de conservation rapide et efficace, nous avons contribué à tirer par la demande tout le système linéaire décrit plus haut.

Il ne s’agit pas de remettre en cause le frigo qui a toute sa place dans notre société, mais de remettre en cause son mode d’utilisation et l’illusion qu’il nous donne de pouvoir maitriser notre consommation. Mesurer l’implication de cet objet sur tout un système de production linéaire. C’est cela l’économie circulaire, c’est se remettre en cause individuellement et collectivement, quel que soit le domaine de production et quel que soit la position qu’on y occupe, en se demandant : comment faire autrement sans renier les acquis de la modernité mais en allant vers une économie du moindre impact et du bon sens et tout en cherchant des solutions inspirées dans les périodes pré-révolutions industrielles, lorsqu’on s’adaptait aux contraintes qui nous entourent.

Il est révolu le temps de la transposition et la standardisation de l’intervention, cela ne marche pas. L’économie circulaire n’est pas une question de guide pratique. Il faut commencer par se poser les bonnes questions pour agir, identifier les défaillances du système et y apporter des solutions intégrées.

R.M.